RCZ RACING CUP - LE MANS : « Un week-end encourageant !»

Le week-end du 26 et 27 avril dernier, avait lieu sur le mythique circuit du Mans, la première course de ma saison. J’intègre cette année le peloton de la Peugeot RCZ Racing Cup au volant de la RCZ n°64 du Team Clairet Sport. Une catégorie très relevée cette saison avec plus de 30 voitures en piste ! Il s’agissait pour moi d’un retour sur ces meetings après y avoir couru en 2011 en Seat Leon Supercopa.

 

Essais libres: Les premiers essais se déroulent sur le sec, il s’agit d’une vraie prise en main de la voiture. Les chronos sont bons, régulièrement dans le top 10 malgré le fait que je n’ai pas chaussé de pneus neufs contrairement à d’autres concurrents, de bonne augure pour la suite du weekend.

 

 

 

 

Essais qualificatifs 1: Les chronos qui détermineront ma place sur la grille de la course 1 s’effectueront sur une piste humide : un cas de figure que nous n’avions eu qu’une seule fois au cours des essais libres la veille mais avec d’excellentes sensations et de très bons temps. Seulement cette fois-ci rien ne se passe comme prévu, de nombreux drapeaux jaunes viennent saccader la séance et les temps affichés sur mon tableau de bord ne descendent pas depuis le premier tour. Le verdict tombe, je partirai 18ème en course 1, aux côtés de plusieurs autres pilotes « rapides » qui se sont également fait piéger. On apprendra après cette séance que les chronos ne pouvaient se faire que durant les deux premiers tours de qualification.

 

Course 1: En partant en 18ème position sur une piste sèche, l’objectif était clair : remonter un maximum de places et rentrer dans les 10 pour marquer des points. Dès le départ, je gagne quelques places et j’évite plusieurs accrochages au premier virage. Après quelques tours sous safety car je continue à remonter quelques concurrents devant moi pour terminer à la 8ème place/32, soit une remontée de 10 places ! Une course que je qualifierai de prudente mais solide pour une première après plus d’un an et demi d’absence. L’objectif fixé avant le départ est rempli.

Qualification 2 : Bis repetita de la veille, les chronos pour la course 2 se dérouleront sur une piste détrempée, la visibilité est très mauvaise, de nombreux drapeaux jaunes viennent encore casser le rythme de la séance. Je n’arrive à faire mieux que le 13ème temps. Une déception car j’avais pris mes dispositions pour ne pas me faire piéger sur les mêmes points que la veille.

 

Course 2: Bien que je parte moins loin sur la grille de départ que la veille, l’objectif reste le même : entrer dans le top 10 et marquer un maximum de points. Surtout que cette fois-ci la course se déroule sur piste humide. Encore une fois je prend un bon départ pour me retrouver dans ce fameux top 10 dès le premier virage seulement trois virages plus tard, un double contact sur le côté gauche de la voiture avec un autre conçurent me dérègle le parallélisme de la voiture. S’en suit alors une course très longue dans laquelle je suis incapable de suivre le rythme de la tête de la course suite aux dommages causés par ces contacts. Ma seule tâche est alors de ne pas perdre un trop grand nombre de places jusqu’au drapeau à damier. Je termine à la 15ème place/32.

Bilan du weekend : Des conditions météo très compliquées qui empêchent réellement de travailler sur les réglages de la voiture. Je m’en sors donc avec une 8ème (finalement 7ème) et 15ème place ce qui me permet de repartir du Mans 9ème position rang sur 32 concurrents au championnat. On a donc «limité la casse» pour un weekend de reprise, ce qui n’est évidemment pas le but lorsque l’on arrive sur une course mais qui compte tenu des événements et des conditions climatiques, est assez honorable et encourageant pour la suite de la saison.

Il me tarde donc d’être au prochain meeting sur le circuit de Lédenon (Nîmes) les 30 mai et 1er juin prochains, en espérant que la météo sera plus clémente !